logo amu logo cnrs

UMR 7286 - Centre de Recherche en Neurobiologie et Neurophysiologie de Marseille

Coordination Administrative & Financière PFRN

L’oeuvre de Jean Roche

L’oeuvre de Jean Roche (1901-1992)

Il est impossible d’énumérer, dans cette courte présentation, les titres et fonctions de Jean Roche*. Disons seulement, pour situer sa place éminente dans la recherche et l’enseignement français, qu’il a été Professeur au Collège de France (1947-1972), Membre de l’Académie Nationale de Médecine (à partir de 1954) et de l’Académie des Sciences (à partir de 1963), Recteur de l’Académie de Paris (1961-1969).

Son oeuvre scientifique est liée d’abord à des travaux sur les protéines où, dès les années 30, il s’intéressait à l’hétérogénéité de certaines d’entre elles comme les hémoglobines normales et pathologiques, longtemps avant la révolution introduite par les techniques chromatographiques. Certains aspects de la biochimie comparée des animaux marins (étudiés dans le laboratoire maritime de Concarneau, dépendant du Collège de France), à travers l’identification des dérivés iodés ou bromés de la tyrosine et celle des phosphagènes, le conduisaient à fournir des arguments originaux en vue d’une classification évolutive des espèces.

Mais son nom restera surtout attaché à la connaissance des hormones thyroïdiennes avec la découverte, en 1952, de la molécule la plus active, la T3 (ou 3, 5, 3’-triodothyronine), qu’il isola avec ses élèves Serge Lissitzky et Raymond Michel. De très nombreuses publications concernent également le métabolisme général de ces hormones.

Toutefois, ce sont deux aspects de sa carrière et de sa personnalité, liés au choix de son nom pour parrainer l’institut Jean Roche, qui méritent d’être soulignés ici.

Il fut en effet le fondateur de la Biochimie à Marseille où il s’installa, en 1931, après avoir été à 29 ans, Professeur Agrégé de Biochimie Médicale à Lyon. Ayant inauguré l’enseignement de la Biochimie à la Faculté de Médecine et à la Faculté des Sciences, il fit venir de Lyon, Pierre Desnuelle qui anima dès lors l’enseignement et la recherche dans cette dernière Faculté, tandis qu’il se consacrait lui-même pendant dix-sept ans au développement de cette discipline à la Faculté de Médecine (initialement Faculté Mixte de Médecine et de Pharmacie). Ses successeurs furent ses élèves Yves Derrien et Serge Lissitzky.

Outre un dynamisme intellectuel étonnant qu’il manifesta jusqu’à sa mort, une autre qualité qui marqua tous ceux qui l’approchèrent était une convivialité exceptionnelle. Celle-ci rayonnait particulièrement au laboratoire de Biologie Marine de Concarneau où, en dehors de ses collaborateurs permanents, de nombreux étudiants français ou étranger mettaient à profit les vacances universitaires pour fréquenter ce lieu de travail et d’amitié où s’épanouirent de nombreuses vocations. On peut espérer que l’Institut Fédératif Jean Roche restera fidèle à ce grand témoignage scientifique et humain.

François MIRANDA

*On peut lire à ce sujet la notice nécrologique rédigée par Jacques Polonovski pour les Comptes Rendus de la Société de Biologie, 1992, 186, 309-313.

Post scriptum : Pour renouer avec une ancienne tradition du laboratoire de biochimie, pratiquée par Jean Roche et Yves Derrien, une randonnée pique-nique est proposée chaque année aux Membres de l’Institut.

Le CRN2M en chiffres

  • 20 Chercheurs
  • 19 Enseignants Chercheurs
  • 39 ITAs et IATOs
  • 3 Post-Docs
  • 5 Docs
  • 4 Étudiants de Master

    Ils nous font confiance

  • logo amu
  • logo cnrs
  • logo inserm
  • logo AP-HM
  • logo Galderma
  • logo Ipsem
  • logo Novartis
  • logo Pfizer
  • logo Fédération pour la Recherche sur le Cerveau
  • logo Fondation pour la Recherche Medical en France
  • logo IBiSA
  • logo Europe programme FEDER
  • logo Agence Nationale de la Recherche